Trains d'Europe Allemagne Autriche Belgique Danemark Espagne France Grèce Hongrie Italie Luxembourg Norvège Pays Bas Pologne Roumanie Royaume Uni Russie Suisse

Voitures bar Corail SNCFFrance - Voitures

Alors que le parc de voitures restaurant avait été rajeuni grâce à l'arrivée des voitures restaurant DEV et Grill Express, la SNCF décida d'utiliser une formule plus légère, en proposant un bar vendant seulement des boissons et sandwiches, associé à un espace de détente avec des tabourets et des banquettes semi circulaires autour de tables.

30 voitures furent commandées en 1975, les 90 autres appartenant à la tranche VTU 78 (dont douze sont aptes à 200 km/h). D'après la documentation publiée en 1975, le type initialement choisi semblait être B6rtu, mais ces voitures devinrent finalement des B5rtux. Très rapidement, ces voitures furent présentes sur les plus gardes relations et évincèrent les anciennes voitures restaurant datant des années 30 (héritées de la Compagnie des Wagons Lits). Elles firent également une forte concurrence aux types plus récents : hormis les cas particuliers des voitures TEE et du TGV Sud Est, à partir du milieu des années 80, seules six voitures restaurant et une partie des 58 "Grill Express" furent conservées.

En 1979-  1980, deux VTU 78 neuves virent leurs salles de seconde classe équipées avec quatre téléviseurs, permettant d'agrémenter le voyage sur les longs trajets (elles furent engagées sur des Paris - Metz et Paris - Nice).

A partir du début des années 90, avec la mise en service des TGV Atlantique et Nord et la suppression de nombreuses relations nocturnes, le parc de voitures bar fut jugé surabondant et des transformations eurent lieu, avec 21 voitures devenant des B10tux pour la région Rhône Alpes.

De 1995 à 1998, 34 voitures ont été modernisées en Corail Plus et cinq en "nouvelle déco", la SNCF décidant de conserver les prestations "bar" sur certaines relations grandes lignes non encore assurées en rames TGV (Bordeaux - Nice, Lyon - Strasbourg...). A l'été 1999, il n'y a plus aucune voiture bar sur les relations au départ des gares St Lazare, Montparnasse et Austerlitz, ce qui correspond à tout l'Ouest et le Sud Ouest de la France.

En outre, de nouvelles transformations concernant 24 éléments ont lieu pour le TER : quatre pour le Languedoc Roussillon (deux B10tu et deux A5B5tu), six pour Franche Comté (3 A5B5tu et 3 B10tux), 14 B7rtux Centre (six pour Paris - Le Mans et 8 pour les liaisons "Aqualys" Paris - Tours).

Trois autres sont transformés en prototypes "Train Rapide de Demain" à partir de 1999 et sillonnèrent la France en 2000 avant de sombrer dans l'oubli. Quant aux 33 voitures restant en état d'origine, elles cessent toute utilisation régulière en 2001 et sont pour la plupart garées à la gérance de Trappes aux côtés des unités en attente de transformation. La plupart d'entre elles est utilisée, au côté des exemplaires modernisés, sur les trains d'acheminement d'Euros fin 2001, ou sur des convois militaires, mais elles sont rapidement victimes du vandalisme, 32 voitures étant radiées (12 VTU 75 et 20 VTU 78).

L'été 2003 voit la fin des prestations "Bar Corail", alors qu'apparaissent les premières voitures Téoz, où la restauration consiste en un simple chariot ambulant. Par contre, quelques transformations eurent lieu cette même année : trois exemplaires (cinq étaient d'abord prévus) sont transformées pour l'Autoroute Ferroviaire Alpine, et quatre autres sont adaptées en voitures "bar disco" pour les trains "croisière".

Entre outre, une voiture Corail+ est affectée à la région Champagne Ardennes et au moins huit autres huit voitures sont récupérées pour les TER Rhône Alpes : à cette période, le manque de matériel régional est tel que les 44 places de ces voitures sont les bienvenus, sans compter l'espace détente à côté du bar qui est définitivement fermé. Il faudra attendre 2007 et l'arrivée de nombreuses voitures classiques libérées par la mise en service du TGV Est pour que cette utilisation cesse : ces voitures ont alors été réformées et certaines d'entre elles revendues au Maroc. En vue de la Coupe du Monde de Rugby de 2007, au moins quatre anciennes B5rtux (origine inconnue) ont été transformées en voiture exposition, perdant leurs aménagements intérieurs.

Depuis, seules les sept voitures "bar disco" et "Autoroute Ferroviaire" représentent encore la série, la plupart des autres exemplaires étant à l'abandon ou déjà ferraillés, seuls quelques uns ayant été reconvertis par exemple en voiture d'observation des voies.

A noter que quatre voitures bar avaient été mises à disposition d'une association à Paris, et garées sur la ligne de la Petite Ceinture. Début 2012, elles ont été déplacées par la CC 72084.

  Transformations Etat actuel Remarques
21 B10tux TER Rhône Alpes (1995) En service ?  
34 B5rtux Corail plus (1995 à 1998) Radiées  
5 B5rtux Nouvelle Décoration (1998) Radiées  
2 B10tu TER Languedoc Roussillon (1998) En service  
2 A5B5tu TER Languedoc Roussillon (1998) En service  
3 Prototypes "Train Rapide de Demain" (1999) Inconnu  
8 B7rtux "Aqualys" TER Centre (1999) En service  
3 A5B5tu TER Franche Comté (2002) En service  
3 B10tux TER Franche Comté (2002) En service  
6 B7rtux "Paris - Le Mans" TER Centre (2002) En service  
11 B10 1/2tu "Paris - Le Mans" TER Centre (2002) En service  
3 Sru voiture d'accompagnement Autoroute Ferroviaire Alpine (2003) En service N° 61 87 89 10 101 à 3 ex 5 87 85-77 039, 067 & 085
4 Sru "animation disco" (2003), anciennes "Nouvelle déco" En service  
22 B10tu TER Rhône Alpes (2004 à 2006) En service  
1 Voiture d'observation des voies (origine inconnue) En service  
4? Voitures d'hébergement Ville de Paris (Petite Ceinture, origine inconnue) En service  
4? Voitures exposition "Coupe du Monde de Rugby" (origine inconnue) Inconnu  
4 Accompagnement des trains de matériel nucléaire AREVA En service ?